Dan Lypchuk x Freddie

Les auteurs:

Sagar Jiwani

Pour donner le coup d’envoi à la première infolettre Freddie, notre équipe s'est entretenue avec Dan Lypchuk, un ami de Freddie, cofondateur de Dirt Squirrel Apparel à Vancouver, Colombie-Britannique!

Télécharger la version PDF


Freddie: Peux-tu te présenter et nous en dire un peu plus sur toi?

Dan Lypchuk : Je suis né et j'ai grandi à Vancouver, en Colombie-Britannique, et je suis diplômé de l'Université de la Colombie-Britannique avec une spécialisation en marketing et en gestion.

J’ai mis sur pied Dirt Squirrel avec mon partenaire de l’époque, Wade Hopwo, durant mes dernières années à l’université. Bien que nous ne soyons plus ensemble, nous sommes de très bons amis (certains diraient même les meilleurs ennemis :)), et ensemble nous formons Dirt Squirrel - une compagnie LGBTQ+ basée à Vancouver qui se spécialise dans les sous-vêtements masculins, les accessoires uniques et les vêtements décontractés de grande qualité. 

 

Freddie: Comment as-tu démarré Dirt Squirrel?

DL : Nous étions à notre dernière année à l'université, on buvait du café tard en soirée, on se parlait sur Skype et on procrastinait avec nos derniers projets de fin de session. Un des projets en question était de créer un petit plan d’affaires…

 Ce qu'on voulait, c'était être autonomes concernant nos horaires et faire quelque chose qu'on aimait. On était jeunes, ainsi, en ayant rien à perdre, nous avons décidé d’utiliser ce projet final comme plateforme pour lancer notre propre compagnie.

 Nous avons passé en revue différentes idées avant de nous arrêter sur Dirt Squirrel - une expression qu’on utilisait à l’époque de l’école secondaire pour désigner des amis provocateurs et impertinents, en cas de morale contradictoire et de caractère douteux…  C’est éventuellement devenu le nom de notre marque et on l’a fourré partout.

 

Freddie: Quels sont les défis d’élaborer une marque détenue par des hommes gais, qui fait la promotion de la positivité sexuelle? Quelle gratification est-ce que cela procure?

 DL : Je crois que nous avons eu la chance de nous lancer à un moment où la fierté gaie était en plein essor, avec l’apparition de l’initiative de ‘coming out’ en ligne du Trevor Project, ou la diffusion d’émissions comme Glee ou RuPaul.

Nous aimons dire que nos sous-vêtements n'ont pas de préférence sexuelle, mais les gens en ont certainement. Ça peut donc être difficile pour notre marque, détenue par des hommes gais, d’être adoptée par un public plus général.

 

Freddie: Quel conseil donnerais-tu aux personnes queer et trans qui souhaitent démarrer leur propre entreprise ? 

DL : Il est certain que démarrer une entreprise comporte un risque. Il y a beaucoup de choses de vous devez prendre en compte, et c’est important de planifier le plus possible pour avoir une longueur d’avance, puisqu’il y aura plein de choses que vous allez apprendre en cours de route

Comme l'a dit un jour la visionnaire Elle Woods, «C'est avec passion, avec le courage de nos convictions et avec une forte conscience de soi que nous faisons nos prochains pas dans le monde, en nous rappelant que les premières impressions ne sont pas toujours correctes. Vous devez toujours avoir confiance dans les gens. Et surtout, il faut toujours avoir confiance en soi».

Enfin, plus sérieusement, une solide combinaison de motivation, de détermination, de passion, de plaisir et un sens des affaires est la recette du succès. Allez vers ce qui fait que vous et vos idées êtes uniques et trouvez la façon de mettre cela en marché. Gérez votre argent. Prenez-vous une bouteille de vin ou deux, faites une belle petite analyse FFPM (forces, faiblesses, possibilités et menaces) et un tableau de vision. 

Parfois, il faut être mauvais pour savoir à quel point on est bon. 

Partager cet article

Vous cherchez à accéder à PrEP en ligne?

Réservez une consultation téléphonique gratuite avec notre équipe clinique inclusive.

Commencez