6 mythes au sujet de PrEP

29.4.2021
2 min de lecture
Dr Caley Shukalek
Dr Husein Moloo

Lorsqu'il s'agit de la PrEP, il peut y avoir beaucoup de confusion. Bien que ce soit une bonne chose que de plus en plus de personnes découvrent la PrEP par le bouche à oreille, cela signifie que beaucoup de fausses informations sont également transmises. En tant que plus grand service de prévention du VIH au Canada, avec plus de 3 000 rendez-vous en ligne pour la PrEP au cours de la dernière année, notre équipe d'experts répond à certains des principaux mythes.

Voici quelques faits pour clarifier certaines des questions les plus courantes sur la PrEP.

Mythe: PrEP coûte très cher

Le prix de la PrEP a baissé - beaucoup. Historiquement, la PrEP n'était disponible que sous forme de Truvada, un médicament de marque qui coûte plus de 1 000 $ par mois. Heureusement, Santé Canada a approuvé la forme générique de la PrEP en 2016.

La PPrE est couverte dans toutes les provinces, sauf au Manitoba. Elle est également couverte par les assurances privées. Pour ceux qui utilisent une assurance privée, ici à Freddie, nous offrons aux patients jusqu'à 100 $ d'aide financière par mois, quel que soit votre niveau de revenu. Par conséquent, la PPrE est gratuite ou peu coûteuse pour de nombreux Canadiens. Nous avons également mis au point un outil d'auto-évaluation de la PrEP d'une minute qui peut vous donner des informations personnalisées et instantanées sur votre éligibilité à la gratuité ou au faible coût, consultez-le ici !

Mythe: Je ne pourrai pas tolérer PrEP à cause des effets secondaires

Bien que certains effets secondaires légers puissent survenir avec la PrEP, ils sont le plus souvent temporaires. Ces effets secondaires peuvent inclure des maux de tête, des nausées, un inconfort abdominal et d'autres problèmes gastro-intestinaux. Dans de rares cas, les médicaments contenus dans la PrEP peuvent provoquer des problèmes réversibles au niveau des reins - l'une des raisons pour lesquelles nous vérifions votre sang tous les trois mois. Heureusement, moins de 10 % des personnes ressentent des effets secondaires et la majorité des patients peuvent poursuivre le traitement sans aucun problème ni effet secondaire.

La crainte des effets secondaires ne devrait pas vous retenir d’essayer PrEP. Des contrôles réguliers avec votre fournisseur de soins vont faire en sorte que vous vous sentez bien pendant que vous prenez PrEP, et que les effets secondaires sont bien gérés.  

Mythe: PrEP est seulement pour les gens qui ont des partenaires multiples

Il y a une tonne de raisons différentes de prendre la PrEP, et toutes sont bonnes !

Des personnes de tous horizons prennent la PrEP. Que vous utilisiez des préservatifs, que vous ayez des partenaires multiples ou qu'un de vos proches soit séropositif, la PrEP est utilisée par de nombreuses personnes. La seule chose qu'elles ont en commun est le désir de réduire considérablement leur risque de contracter le VIH.

Mythe: Je peux prendre PrEP juste avant d’avoir des relations sexuelles

Il y a une bonne raison pourquoi ceci est une affirmation fréquente - c’est un peu compliqué! Pour dire les choses simplement, nous avons un dicton au sujet de PrEP: «Du PrEP c’est mieux que pas de PrEP.»

Si nous allons plus en profondeur, l'option la plus simple et la plus sûre est de prendre la PrEP une fois par jour. Cela vous assure une protection jusqu'à 99 % contre le VIH. Mais n'hésitez pas à demander plus d'informations à votre prestataire.

Mythe: Avec PrEP, je n’ai pas besoin de condoms

La PPrE offre une protection contre le VIH, mais pas contre les autres MST ou IST. Le choix de porter ou non un préservatif est personnel. Cependant, si vous souhaitez vous protéger contre ces autres maladies, il est préférable d'utiliser la PrEP et les préservatifs. Un avantage supplémentaire de la PrEP est le dépistage régulier des infections lors des tests de laboratoire effectués tous les 3 mois, ce qui permet de réduire la transmission des infections.

Mythe: Est-ce que PrEP peut être pris après les relations sexuelles? (non, pour ça c’est PEP)

Celle-ci n'est pas vraie. La PrEP est destinée à la prévention. Prendre la PrEP après une exposition potentielle ne garantit en rien que vous ne serez pas infecté par le VIH. C'est à cela que sert la PPE (prophylaxie post-exposition). La PPE est similaire à la PPrE, mais il s'agit d'un médicament différent, qui est pris pendant 28 jours et qui doit être commencé dans les 72 heures suivant l'activité qui vous a exposé au VIH. Si vous pensez avoir été exposé au VIH, veuillez contacter votre bureau local de santé publique ou les services de soins d'urgence.

Il est intéressant de constater que PrEP est plus efficace que le PEP.

Si vous savez que vous allez participer à une activité qui vous expose à un risque de transmission du VIH ou si vous avez déjà eu besoin d'une PPE, il est recommandé de prendre régulièrement une PPE.

Conclusion:

Nous sommes ravis que vous ayez pris une minute pour vous informer sur la PrEP. Ce simple geste montre que vous prenez votre santé en main.

Si vous avez d'autres questions sur la PrEP et votre propre risque d'infection par le VIH, n'hésitez pas à prendre rendez-vous par téléphone avec l'un de nos cliniciens ici à Freddie. Nous sommes là pour vous aider à prendre les décisions qui vous conviennent, pour que vous puissiez être vous-même. 

Faites une 60 secondes d'auto-évaluation pour déterminer si la PrEP vous convient..

Écrit par :
Dr Caley Shukalek

Caley est passionné par les soins fondés sur des données probantes et centrés sur le patient, y compris la télémédecine qui peut fournir des soins de haute qualité, quel que soit l'endroit où un patient peut choisir.

Il a participé à la création des directives PrEP de l'Alberta et travaille comme spécialiste en médecine interne générale avec une formation complémentaire en santé sexuelle, y compris le VIH et les infections sexuellement transmissibles.

Il est titulaire d'une maîtrise en santé publique de l'université Johns Hopkins, d'un doctorat en médecine de l'université de Calgary et d'une maîtrise en sciences de l'université d'Alberta.

Dr Husein Moloo

«Je crois fermement que les soins virtuels peuvent améliorer l’accessibilité aux soins, pour tous les Canadiens, peu importe qui vous êtes.»

Husein est titulaire d'une maîtrise en santé publique de l'université de Brown, d'un doctorat en médecine de l'université de Calgary et d'un diplôme en médecine tropicale et hygiène de l'école de médecine tropicale de l'université de Londres. Il exerce en tant que médecin au Canada.

logo de l'ICAH

PRÊT À REGARDER SI PrEP VOUS CONVIENT ?

Répondez à quelques questions et prenez rendez-vous pour une consultation téléphonique avec notre équipe de soins de santé.

Commencez