Regards provenant de la communauté - La vie avec PrEP (Jason)

Les auteurs:

Thomas Trombetta
Jason Garcia

La PPrE, en tant que stratégie de prévention du VIH, a été libératrice pour de nombreuses personnes.

Télécharger la version PDF

Bien qu'elle ne prévienne pas d'autres IST, la prophylaxie pré-exposition permet à beaucoup de personnes de réimaginer leurs options en matière de santé sexuelle. En tant que plateforme d'accès en ligne à la PPrE, nous avons voulu partager quelques histoires personnelles de personnes sous PPrE - à la fois ce qu'elles ont aimé et ce qu'elles n'ont pas aimé. Nous avons parlé avec le merveilleux Jason Garcia (eux/elles), un organisateur communautaire, un activiste et un utilisateur de la PrEP. Nous avons eu la chance de voir Jason montrer leurs grâces lors de notre séance de photos avec Freddie (dont vous pouvez voir les résultats sur notre site web), et nous voulions vous donner un peu de couleur autour de leur voyage PrEP.

Pourquoi as-tu décidé de commencer à prendre PrEP? Quel a été le processus qui t’a orienté vers PrEP?

Jason croit qu’il y a une multitude de raisons pour lesquelles quelqu’un peut choisir de prendre PrEP. «Je voulais me sentir davantage en contrôle de ma sexualité, plus libre, et réduire les peurs inutiles, la honte et la stigmatisation associés pas seulement au VIH et aux autres infections sexuellement transmissibles et par le sang, mais aussi en tant que personne queer qui prend la responsabilité de son propre bien-être sexuel.»

Qu’est-ce qui est le plus satisfaisant pour toi dans le fait de prendre PrEP?

La plus grande satisfaction, pour Jason, est «de faire preuve de saines habitudes en matière de sexualité (i.e. utiliser des condoms, prendre PrEP, passer régulièrement des tests de dépistage, divulguer l’état et les dates de tests, stériliser les jouets et accessoires sexuels, favoriser la réduction des risques, etc.), de les pratiquer en tant que membre de la communauté queer, et de reproduire ces saines habitudes avec mon/mes partenaire(s) sexuels. Ça, c’est quelque chose d’important qui démontre qu’on prend soin de soi et des autres dans la communauté.» Pour Jason, faire en sorte que la communauté soit mieux protégée et soit en sécurité est une raison majeure pour prendre PrEP. «C’est quelque chose de beau que d’investir dans le bien-être de tous.»

En fait, les thèmes de l’autonomie et de l’indépendance tendent à revenir fréquemment lorsqu’on discute des raisons pour prendre PrEP. Avant d'être approuvé par Santé Canada en 2012, PrEP était très difficile d’accès et très coûteux. Plusieurs personnes devaient payer autour de $1000 par mois pour PrEP ou trouver des méthodes alternatives clandestines pour se le procurer.

Lorsque la version générique de PrEP a été approuvée au Canada, les coûts ont diminué. Toutefois, la mobilisation provenant des communautés partout au Canada a été l'argument qui a convaincu pratiquement tous les gouvernements provinciaux d’assurer la couverture médicale pour le PrEP d'une manière ou d’une autre (Manitoba, tu dois rattraper le retard).

Jason ajoute qu'un autre des bénéfices de prendre PrEP est le suivant: «Je vis moins de peurs et de honte au sujet des risques de transmission du VIH, et l’emphase est mise davantage sur les relations sexuelles en tant qu’acte qui me procure du plaisir à moi et à mon/mes partenaire(s) consentant(s). Cela me permet également d’être plus en confiance et d’avoir une meilleure communication avec mes partenaires sexuels, ce qui devrait être une expérience que toutes les personnes actives sexuellement devraient pouvoir vivre.»

Quels ont été les effets secondaires? Quelle a été ton expérience avec le respect des habitudes pour la prise de PrEP?

"Pour moi, la prise de PPrE en début de journée était moins idéale car je n'avais pas encore autant d'énergie et cela me donnait des sensations de lourdeur à l'estomac. Quoi qu'il en soit, j'ai décidé que la prise quotidienne le soir avant de me coucher, en même temps que mon antidépresseur, était la plus idéale pour l'observance quotidienne et qui semblait le mieux s'accorder avec mon corps. En attendant, je prends mes médicaments contre le TDAH tous les matins. C'est devenu une telle routine maintenant, que si j'oublie de le prendre avant de me coucher, je suis bien conscient le lendemain matin et je le prends à ce moment-là. Heureusement, aucun autre effet secondaire n'est devenu un souci pour moi".

C’est super que Jason ne ressente plus d’effets secondaires. La plupart des gens n’en ressentent pas non plus. Les études démontrent que moins de 10% des gens en ressentent, et même dans ces cas rares la plupart des gens choisissent de continuer à prendre PrEP car ces effets secondaires sont bénins.

As-tu eu de la difficulté à avoir accès à PrEP? Qu’est-ce qui a été le plus difficile dans le processus?

Malheureusement, malgré que le médicament soit très reconnu et réputé, se procurer PrEP peut encore être très difficile, ce qui démontre qu’il y a encore beaucoup de travail à faire. Pour donner l’exemple d’une seule province, mentionnons que moins de 2% des médecins en Alberta sont autorisés à prescrire PrEP. Il y a une problématique liée à cela selon Jason: «Divulguer le fait qu’on prend PrEP à d’autres professionnels de la santé (i.e. dentistes, psychologues, médecins de clinique sans rendez-vous, etc.) ou à d’autres gens ouvre la porte à des discussions inconfortables et non nécessaires au sujet du sexe non-hétéro, des partenaires sexuels, et plus généralement au sujet du VIH et des maladies sexuellement transmissibles.» Trop de gens de la communauté ont eu à vivre des discussions embarrassantes avec des professionnels de la santé qui peuvent ne pas comprendre PrEP et pourquoi c’est si important.

Jason mentionne aussi qu’une difficulté additionnelle «peut être les temps d’attente liés aux tests de dépistage de routine de maladies sexuellement transmissibles et transmissibles par le sang, spécialement lorsque le processus se répète tous les trois mois et qu’il faut s’assurer d’avoir accès à son fournisseur dans les délais requis.»

As-tu un conseil à donner aux gens qui songent à prendre PrEP?

Jason dit: «Allez-y! Prendre la responsabilité et le contrôle de votre propre sexualité est un acte qui démontre que vous vous souciez de vous-même et de votre communauté!»

Chez Freddie, nous croyons qu’avoir accès à PrEP devrait être facile et ne pas contribuer à vous stigmatiser. Nous sommes d’accord avec Jason - c’est notre mission d’aider chacun à devenir responsable et en contrôle de sa propre santé sexuelle, et nous le faisons aussi pour la communauté! PrEP ne convient pas à tout le monde, mais tout le monde devrait pouvoir avoir le droit de choisir de le prendre ou pas. Nous sommes ici pour rendre le processus en entier plus facile pour vous, à partir des rappels de rendez-vous jusqu’aux vérifications ponctuelles en ligne sans tracas avec votre équipe de soins Freddie. Pour débuter votre parcours avec Freddie, cliquez ici pour commencer à remplir le questionnaire médical. Jason, nous te remercions d’avoir partagé ton témoignage!

Partager cet article

PRÊT À PRENDRE EN CHARGE VOTRE SANTÉ SEXUELLE ?

Répondez à quelques questions et prenez rendez-vous pour une consultation téléphonique avec notre équipe de soins de santé.

Commencez